" Some nomads are at home everywhere. Others are at home nowhere, and I was one of those. " Robyn Davidson.
Tracks (2013, John Curran)

" Some nomads are at home everywhere. Others are at home nowhere, and I was one of those. " Robyn Davidson.

Tracks (2013, John Curran)

(Source : vladimir1200)

Send your dreams
Where nobody hides
Give your tears
To the tide
No time
No time
There’s no end
There is no goodbye
Disappear
With the night
No time
No time

Wait ||| M83

(Source : nothing-love-cant-fix)

«L’état de danse : une sorte d’ivresse, qui va de la lenteur au délire, d’une sorte d’abandon mystique à une sorte de fureur.»

«L’état de danse : une sorte d’ivresse, qui va de la lenteur au délire, d’une sorte d’abandon mystique à une sorte de fureur.»

(Source : skinslonely)

(Source : pinterest.com, via allhippies)

Elle préférait vivre toute sa vie en s’imaginant qu’une telle douceur n’existait que dans ses rêves, plutôt que de savoir que cela existait réellement, mais que ça ne serait jamais pour elle.

Quatre filles et un jean, le troisième été, Ann Brashares.

(Source : la-reponse, via la-reponse)

(Source : fairestoswin, via gifthescreen)

Tout s’oublie, même les grands amours. C’est ce qu’il y a de triste et d’exaltant à la fois dans la vie. C’est pour ça qu’il est bon quand même d’avoir eu un grand amour, une passion malheureuse dans sa vie. Ça fait au moins un alibi pour les désespoirs sans raison dont nous sommes accablés.

Albert Camus La mort heureuse

(Source : nadeyus, via make-tacos)

(Source : lankmint)

(Source : icebergbrioche)

(Source : televisionsgifs, via ksica)

(Source : sebearcubstan)

Je m’éveille parfois l’âme toute sereine, sous un charme étranger que je ne peux saisir. Un ciel rose envahit mon être et ma demeure, j’aime tout l’univers, et, sans savoir pourquoi, je rayonne. Cela ne dure pas une heure, et je sens refluer les ténèbres en moi.

Sully PrudhommeLes Solitudes

(Source : kindlesurprise, via tristeetvagabonde)

(via sensics)

(Source : hugoscovertlair, via lyonsheart)